Historique du château

Le château bâti par Jean de COLIGNY en 1670 est situé sur la magnifique terrasse. Terrasse aussi ancienne que le château féodal bâti au Xe ou XIe siècle et devenant de plus en plus élevée par des apports successifs de terrain. Le mur s'élève au fur et à mesure que le besoin s'en fait sentir. La terrasse est donc l'oeuvre de plusieurs générations.

Les COLIGNY n'ont eu qu'à restaurer le mur d'enceinte. Ils font construire la "glacière" (voir au dessus de la porte d'entrée l'écusson mutilé). C'est en 1896 qu'un hiver très rigoureux fut cause de l'effritement de la pierre qui portait la date de 1677.

              blason des COLIGNY

Il existe sûrement des souterrains, mais toutes les entrées en sont obstruées et il est probable qu'ils sont tous devenus impraticables. Le plus long aboutissait à l'Arroux et servait, croit-on, de chemin pour conduire les chevaux à l'abreuvoir. Des souterrains servaient de prisons aux Seigneurs. On raconte que, à la révolution, ces souterrains auraient caché tous les vins du château, des meubles, des bijoux, du linge. On aurait muré les ouvertures. Mais quand les biens de COSSE BRISSAC ont été mis en vente, on a ouvert les souterrains ; ceux-ci étaient vides.

Aux dires d'un puisatier, il y aurait eu des ouvertures dans le puits qui donnaient accès sur un escalier en colimaçon posé autour de celui-ci, ouvertures qu'il aurait bouchées. Est-ce vrai ? Est-ce une légende ?

Un portail magnifique existait sur la terrasse et donnait accès sur la demie lune. Le curé VACHIA (ex propriétaire) a dû, petit à petit le faire démolir dans l'impossibilité de le restaurer. Une partie des matériaux ont été dispersés un peu partout. Sous ce portail, on a retrouvé une dalle recouvrant une entrée de souterrain.

Et le château féodal, quel emplacement occupait-il ? Il devait s'élever dans ce qui est aujourd'hui le jardin potager. On trouve sur ce terrain des murs très épais assis sur le silex rocheux. En 1894,on a mis à jour des piliers de maçonnerie très importants. On a trouvé des ossements humains, des débris d'une poterie grossière.

C'est au Moyen-Age que le château a dû être détruit en partie. Cette région a été, presque toujours, en proie aux horreurs de la guerre (les Ecorcheurs, les Grandes Compagnies, etc...) et la démolition fut presque totale. Quand l'Edit de RICHELIEU prescrit la démolition des manoirs féodaux, elle fut complètement achevée par Jean de COLIGNY qui fit sans doute servir les matériaux à la construction de son château moderne.

Jean de COLIGNY est décédé à la fin du XVIIe siècle. La propriété à été cédé au Duc de COSSE BRISSAC qui a été tué pendant la révolution. Le domaine a alors été vendu comme bien national.

Les bâtiments actuels qui appartiennent à la descendance d'Abel VACHIA, sont-ils de l'époque du château de Jean de COLIGNY ou bien sont-ils ce qu'il reste du château féodal ? C'est la seconde hypothèse qui retient l'attention.