FERME DE LA GRANDE HOULLE


 SITUATION GEOGRAPHIQUE :

Le hameau de la Grande Houlle est situé sur la partir haute de La Motte Saint Jean. On peut s’y rendre par plusieurs itinéraires mais le plus simple depuis DIGOIN : prendre la direction de NEVERS, à environ 1km, à La Villa, tourner à droite direction Rigny sur Arroux, passer sous le pont de chemin de fer et 100m plus loin, prendre à gauche direction La Motte. Effectuer la montée jusqu'à arriver à un « STOP ». Poursuivre face à vous pendant environ 800m, vous arrivez à « La Grande Houlle ».


HISTORIQUE DE CETTE BATISSE
(extrait du journal de Saône et Loire du 14/11/2001).

Le coteau de La Motte Saint Jean abrite les vestiges de la Grande Houle, ferme du XVe siècle. Ce témoin d’événements tragiques en 1943 pourrait renaître grâce aux bonnes volontés.

Bien rares sont les maisons rurales qui peuvent se vanter d’avoir été construites au Moyen-Age. La plupart de celles qui subsistent sont aujourd’hui pieusement restaurées, voire transformées en musées. Tel n’est pas le cas de la Grande-Houle (Houle dérivant du latin «olla», marmite) merveilleux ensemble de bâtiments ruraux qui regardent couler la Loire du haut de leur promontoire, à La Motte Saint Jean.

L’histoire de cette maison commence au XVe siècle par la fondation d’une communauté familiale agricole, ce mode de société si intéressant et bien décrit par Henriette Dussourd (Au même pot et au même feu). Ces constructions de communautés, lorsqu’elles subsistent, donnent une impression de force tranquille et de vastitude. À la Grande-Houle, les parsonniers se sont mis aux travaux d’abattage d’une quantité de beaux chênes, pour confectionner l’ossature de la maison, en pan de bois avec remplissage de torchis, ainsi que la charpente. Les plus gros arbres furent réservés à la construction de la salle commune ou chauffoir, avec sa monumentale cheminée.

Une poutre de 8 mètres de long et de 52x63 cm de section, pesant deux tonnes, fut confectionnée et hissée à hauteur de plafond au milieu de la salle. En raison d’une faiblesse, d’un défaut de l’arbre, un pilier sculpté fut d’emblée ajouté pour éviter toute rupture. Une autre poutre, moins grosse, se trouve à même hauteur, parallèlement à la première et à 3 m 30 de distance, posée sur le mur du fond de la salle. De l’une et l’autre de ces deux grosses poutres, deux autres éléments ferment le carré de la cheminée, énorme pyramide de brique, d’un poids considérable, qui s’appuyait sur cette structure. À l’intérieur de la grande pyramide qui fumait en permanence, une énorme marmite servait à nourrir la foule des habitants.

La communauté prospéra rapidement, grâce à la marmite toujours pleine et il fallut essaimer. Les deux nouvelles communautés décidèrent de rester côte à côte et l’on construisit, à la place de l’ancienne cheminée, deux autres cheminées semblables, un peu moins grandes, qui existent encore, bien que pour l’une d’elle ce ne soit peut-être qu’une question de semaines. La communauté évolua au long des siècles, et l’observation des bâtiments encore debout révèle une quantité de transformations et d’adjonctions : un lieu plein de vie.

Jusqu’à ce terrible jour de 1943 où la Grande-Houle fut le théâtre d’un fait de guerre qui hante encore les esprits. Une rafle fut en effet organisée par la Feldgendarmerie de Paray, suite à des dénonciations. Les Allemands suspectaient cette ferme d’être un foyer de la Résistance, ce qui était effectivement le cas.
À force de fouiller, les SS découvrirent une arme et passèrent à tabac une douzaine d’hommes, dont l’un décéda. Les autres furent déportés en camp de concentration. Saisis de remords devant l’ampleur des représailles, deux dénonciateurs choisirent de se donner la mort.

 

(ci-contre  la plaque apposée sur la maison de la famille DEFOY à Montassin le 30/09/2001)

 

 

 

Il semble que cet événement, qui s’est déroulé le 30 septembre 1943 marque le début du déclin de la Grande-Houle.

    
 
L’ASSOCIATION DE SAUVEGARDE "LA GRAND-HOULLE"

Association régie par la loi de 1901, est à vocation culturelle, à durée illimitée, sans but lucratif, à caractère laïc et apolitique.Le siège social est situé à la mairie de la Motte Saint Jean.

L’association a pour but la restauration, la réhabilitation, la mise en valeur de l’ancien domaine rural de la Grand-Houlle à la Motte Saint Jean, au moyen d’une acquisition ou d’une location emphytéotique.